Configurer les paramètres par défaut d’un chien : « Regarde-moi ! »

Ça y est, je deviens beaucoup trop geek et je commence à confondre mes chiens avec la dernière tablette à la mode. Je vous rassure, je n’ai pas greffé d’antenne à Enken pour communiquer avec lui par Bluetooth.

Je lui ai juste appris un COMPORTEMENT PAR DEFAUT

cartoon-clip-art-dog_427713 Comportement par défaut… Késaco ?

Les comportements par défaut sont des comportements « automatiques » qu’on ne demande pas au chien d’exécuter en lui donnant un ordre, mais que le chien nous offre pourtant spontanément quand il veut quelque chose de nous ou quand il ne sait pas quoi faire et nous « pose la question ».

cartoon-clip-art-dog_427713 L’exemple des chiots et du « assis »

L’un des tout premier ordre qu’on apprend à nos chiots est souvent le « assis ». C’est un ordre qui pendant leurs premiers jours ou semaines à la maison est très fortement récompensé par nous dans les séances de travail mais aussi à chaque fois qu’ils l’offrent spontanément.

Le chiot s’assoit alors que vous regardez la TV,
« ouiiiiiiiiii assis ça c’est bien assis, oh que tu es beau, assis, assis c’est bien ».

C’est un truc qu’on fait tous un peu sans y penser, juste pour associer bien l’ordre au comportement. On passe notre temps à guetter leurs « assis » et à les féliciter chaudement.

Et que se passe-t-il en général ?

Le chiot nous offre de plus en plus des assis, il veut un truc il se met assis, il nous regarde et se met assis pour avoir notre attention. Et nous continuons à créer autour de ce 1er ordre une histoire très forte de récompenses. C’est en général le 1er ordre maitrisé, celui qui est le mieux acquis, donc celui qu’on demande le plus souvent dans le quotidien avant de leur laisser lécher le fond du pot de yaourt, pour mettre la laisse, pour lancer une balle sans qu’il nous saute dessus, pour qu’il dise bonjour sans sauter etc… Et vous entretenez sans le savoir parfois toute la vie du chien, ce comportement « par défaut ».

Posez-vous la question.
Combien de fois et pour combien de choses différentes
demandez-vous un assis à votre chien dans le quotidien ?
Et surtout combien de fois vous l’offre-t-il même sans que vous demandiez quoique ce soit pour obtenir quelque chose de vous
ou quand il s’interroge sur la suite des évènements ?

Voila, en fait, même sans en avoir conscience, on a quasiment tous « configuré » un jour un comportement par défaut chez nos chiens. On s’en sert (personnellement, j’utilise énormément le fait que mes chiots offrent spontanément des assis pour leur apprendre le pas bouger à la gamelle, à travailler malgré des distractions…), ou on s’en sert pas, mais c’est « là ».

cartoon-clip-art-dog_427713 Comment apprendre un « comportement par défaut » à son chien ?

1- Je passe une semaine à apprendre un ordre particulier, ou au moins à mettre une priorité cette semaine-ci sur un ordre en particulier et je le récompense très très fortement. Mon chien doit se dire « tiens en ce moment c’est ça qu’elle veut de moi ». Quand il connait l’ordre et le comportement, je le demande pour tout et rien et le récompense très fortement toute la journée. Juste comme ça « en passant ».

2 – Je surveille mon chien au quotidien et dès qu’il offre ce comportement-là même si je ne l’ai pas demandé, je le récompense très fortement. A chaque fois qu’il choisit de-lui même de proposer ce comportement, il est récompensé. Plus vous le faites, plus il l’offrira spontanément.

3 – Je vais conditionner l’accès à toutes les ressources primaires ou de plaisir à l’exécution spontanée de ce comportement. Pour lui donner à manger, je vais attendre qu’il m’offre ce comportement par défaut, pour lancer une balle, pour lui mettre sa laisse, pour ouvrir la porte, pour le laisser aller jouer avec un autre chien. A chaque fois qu’il voudra un truc très fort, je vais attendre qu’il m’offre ce comportement pour lui donner.  Je ne le demande pas, il doit me l’offrir de lui-même.

cartoon-clip-art-dog_427713 Les « comportements par défaut » que j’apprends à mes chiens

Le « Assis »

Le tout premier pour moi et le seul que j’apprends chiot est le « assis » de manière à pouvoir l’utiliser, comme dit précédemment, pour d’autres apprentissages :

  • le pas bouger à la gamelle (assis donc et pas debout, ou un coup debout, un coup assis, un coup couché ou autre)
  • mettre sa laisse et son collier dans le calme
  • dire bonjour aux gens sans sauter etc…

Je lui apprends surtout à travailler sous diversion et à attendre mon autorisation pour faire les trucs sympas de la vie.

Mon chiot est en laisse, mon autre chien joue en liberté autour. Il se débat pour aller le rejoindre, pigne, aboie, dès qu’il s’assoit (parce que par défaut il va essayer ça en premier), « ouiiiiii assis » et je le libère pour qu’il aille jouer avec l’autre.

Je lui fais croire qu’il est récompensé car il a obéi à un de mes ordres (assis) alors qu’en fait il me l’a proposé seul. Je lui apprends que pour obtenir ce qu’il veut, il doit faire ce que moi je veux. Petit à petit, quand il me l’offrira de plus en plus vite quand il veut vraiment quelque chose, je donnerais l’ordre assis alors qu’il est en train de s’asseoir, puis même avant qu’il s’assoit et hop libéré va jouer avec l’autre. Puis je demanderais plusieurs ordres avant de le libérer, jusqu’à ce qu’il sache travailler pour moi même si y’a plein de copains chiens ou un super truc à voir à côté et surtout qu’il sache que la seule manière pour lui de l’obtenir est de faire ce que moi je demande.

Les autres comportements par défaut possibles

Dans ceux que j’utilise consciemment ou non : je noterais le « regarde-moi ! » et le « au pied ». Je connais des gens d’ailleurs pour qui la position de base est la position des câlins pour que le chien enregistre cette position comme la meilleure place au monde.

Mais n’importe quel comportement peut se transformer en comportement par défaut. Je connais plein de chiens (souvent ceux qui n’ont aucune éducation) pour qui le comportement par défaut est « donner la patte » car c’est le seul comportement qui a été appris en étant fortement récompensé (donner la patte pour avoir un biscuit).

cartoon-clip-art-dog_427713 Mon contact visuel ou « Regarde-moi ! »

Quand Enken a grandi (il était même quasi adulte), je lui ai appris un autre ordre par défaut pour obtenir de lui de l’attention, de l’écoute en concours. C’est le « regarde-moi ».

Quelques points importants à rappeler

  1. Attention, Enken a été travaillé pour pratiquer le ring où le contact visuel n’est pas un paramètre jugé en concours comme en obéissance. Je n’exigeais de lui le contact visuel QUE sur les départs d’exercice et non sur mes marches au pied. Je n’avais donc pas le paramètre (chien de travers car cherche mes yeux) à prendre en compte et contrôler.
  2. La meilleure manière d’obtenir un contact visuel continu par exemple sur la marche au pied, en position de base ou sur le « pas bouger » reste d’inclure le contact visuel à l’ordre demandé. Un « au pied » n’est pas un « au pied » s’il n’est pas exécuté avec le contact visuel. Si le chien arrête de vous regarder alors qu’il est en couché pas bouger, c’est pour vous comme s’il s’était levé, comme s’il avait bougé. Le pas bouger est « bon » que s’il vous regarde, sinon il est « faux ». Ca veut dire que s’il arrête de vous regarder en position de base, on va donc le reprendre en disant « hé au pied » et pas « hé look ou regarde »
  3. Le travail au leurre permet de travailler la précision de l’angle du contact visuel.
  4. Le chien ne doit pas regarder vos yeux quand il est en position de base, sinon quand vous marcherez en regardant droit devant vous, il se placera de travers pour chercher vos yeux. Travaillez-le devant un miroir pour pouvoir contrôler la bonne position avec regard tout en restant droit et sans le regarder.

Idéalement donc, on ne devrait pas avoir à travailler le contact visuel
en tant que tel, puisqu’il fait juste partie des autres ordres.

Comment je lui ai appris à me regarder

Pour lui apprendre à me regarder par défaut, j’ai donc commencé par lui apprendre à me regarder.

Le chien en pas bouger, une balle lancée devant lui et moi qui va me placer pas du tout dans l’axe de la balle. Bah vi si je suis devant lui il n’a pas à faire l’effort de me regarder. J’étais même derrière lui (cf mes départs d’attaque à la sauce clicker), mais j’aurais pû être à sa gauche, à sa droite, peu importe tant que je suis pas puisque je suis devant lui :D). Et là, j’attends, j’attends sans rien dire. Le poilu commence à s’impatienter, pourquoi elle me dit pas d’aller chercher ma balle ! Je dis rien, je bouge pas, j’attends. A un moment à force de s’interroger sur le pourquoi de mon mutisme, il me regarde « genre mais qu’est ce que tu fous ! », et là direct, je le libère et l’autorise à prendre sa balle.

Je recommence encore et encore, mon chien comprends qu’à chaque fois qu’il me regarde, je l’envoie prendre sa balle. Petit à petit j’augmente la durée du regard en attendant une seconde de plus après qu’il ait tourné la tête pour l’envoyer chercher sa balle, puis deux secondes, puis 5, 10 etc… Je n’ai jamais codé l’action de me regarder, mais on peut le faire en rajoutant un ordre au moment où il tourne la tête juste avant de l’envoyer sur la balle.

Mon chien sait donc que pour obtenir une balle, il faut me regarder… Je vais maintenant commencer à lui apprendre que pour obtenir un truc chouette, il faut me regarder et surtout commencer à le travailler comme un comportement par défaut.

Le défi une semaine de regards est lancé

Dans la vie de tous les jours pendant une semaine, à chaque fois qu’il veut un truc, j’attends qu’il tourne la tête vers moi pour me regarder pour lui donner. L’ouverture d’une porte, l’enfilage du collier, sortir dehors, l’autorisation de jouer avec des copains chiens, avoir un bout de ma tartine le matin, avoir sa balle, avoir le droit de plonger dans la rivière, avoir le droit de manger ses croquettes. Tout absolument tout est conditionné au fait qu’il tourne la tête vers moi (donc je suis pas dans l’axe) et me regarde.

Le comportement commence à devenir un comportement par défaut, dès qu’il veut un truc, il me regarde.

PS : comme c’est pas toujours évident de tout conditionner H24 7 jour sur 7, je m’y tiens parfaitement sur une semaine, après dans la vie de tous les jours, ça m’arrive de donner un pot de yaourt à lécher sans rien demander, je suis pas psychorigide. Mais il faut continuer à demander le regard aléatoirement pour obtenir des choses, si on veut le renforcer comme un comportement par défaut durable.

Montage du contact visuel comme comportement par défaut sur tous les départs d’exercices dans le travail.

Mon chien commence à me regarder par défaut pour tout et rien, ce qui est très pratique… Je préfère un chien qui m’interroge du regard avant de partir sur le chat du voisin, qu’un chien qui fonce pour le bouffer sans m’avoir regardé… Ca laisse un laps de temps pour lui donner l’ordre « au pied », « pas bouger » ou « tu laisses » oui dire nannnnnnnnnnnnn lol.

Et oui car l’intérêt c’est qu’en ce moment pour mon chien pour obtenir tout ce qui est intéressant, il faut me regarder… et pouvoir manger le chat du voisin, quoi de plus intéressant ?! (je vous rassure, je ne lui donne jamais l’autorisation de le faire).

L’apprentissage d’un comportement par défaut
est aussi un apprentissage de self-control
Si on renforce énormément un comportement par défaut,
le chien le proposera aussi quand il est excité, frustré de ne pas obtenir ce qu’il veut pour tenter de l’obtenir (s’asseoir pour dire bonjour)

Bref… Il sait le faire à la maison quand il veut un truc, il sait le faire au club sur les départs d’attaque (le pourquoi je lui ai appris à la base). Mais je veux désormais étendre ce comportement par défaut, ce contact visuel par défaut à des choses moins motivantes. Et bien je vais faire comme précédemment, je vais attendre qu’il me l’offre « par défaut » pour lui donner quelque chose en échange.

A partir de maintenant, je ne lance plus mon objet de travail s’il me regarde pas avant, je ne lui donne pas l’ordre de me le rapporter s’il ne me regarde pas, je reste à côté de lui et ne part pas me cacher pour l’absence s’il ne me regarde pas, je ne dis pas au pied tant qu’il ne me regarde pas. En fait, tant qu’il ne me regarde pas, on fait rien…. Et comme rien faire c’est pas drôle, que c’est déstabilisant même, il s’interroge et me propose « un contact visuel »

Son regard est un comportement par défaut.

12 réflexions au sujet de « Configurer les paramètres par défaut d’un chien : « Regarde-moi ! » »

  1. J’apprécie beaucoup toutes tes « cani-idées ». Jusqu’à présent je n’avais pas posté de com’s.
    Surtout…..continues, elles sont très instructives !
    Merci

    Tinou

  2. Bonjour !
    Très clair , bien écrit , simple et pédagogique , j’aime beaucoup.Ne t’arrête pas en si bon chemin , continue !

  3. Bonjour,

    Je prépare ma jeune tervuer (5 mois) en ring. Je pratique le clicker à la maison et je retrouve bien toute l’ambiance du monde du ring dans tes posts… Tu as beaucoup plus d’expérience et de recul que moi dans ce domaine, tes conseils et tes partages me sont précieux. Un premier grand merci pour tout cela, je me sens moins seule ! J’ai par contre moins de chance par rapport au club, l’HA ne veut écouter mes demandes de préparation par rapport au système de récompense. La coercition reste la méthode de base 🙁 Je la refuse et reçoit en échange tous les regards désapprobateurs de l’équipe…
    Pourrais-tu me dire si tu connais des clubs « clicker bienvenu » ou méthode dite positive dans l’ouest (44 ou 35) afin que je me sente moins seule au quotidien !
    Encore merci !

  4. Bonjour merci plaisir a lire moi mon souci avec mon chien avec qui je fais de l obe c est qu il reste concentré il me regarde mais ca dure pas il se laisse distraire par tout et n’importe quoi !!!

  5. Le comportement que je leur ai appris: se positionner entre les jambes.
    Grave erreur! Ils le font maintenant avec n’importe qui lorsqu’ils veulent quelque chose. Et si les jambes restent fermées, ils poussent pour passer quand même.
    Avec un cane de 50kg, c’est la gamelle assurée si la personne est de petite taille …

    • Loool oui faut réfléchir avant de leur apprendre un truc qu’on finira par regretter xD. Dans le même esprit, je confirme qu’apprendre à son chien à retrouver les planques de cigarettes de son frangin est une mauvaise idée si on veut pas qu’il cherche ensuite des clopes dans tous les sacs à main qu’il croise xD

  6. J’ai un chiot de 6 mois.
    Un grand merci pour cette taverne d’Alibaba canine !!
    On voit à travers à travers les lignes ta passion pour le canin. Bravo !

  7. bjr, une fois vous avoir lu je m’aperçois que vous avez une grande expérience avec les toutou,pour ce je voudrais savoir comment apprendre a mon chiot malinois de 4 mois a exécuter mes ordres rapidement , merci a vous et grand bravo .

    • La vitesse d’exécution dépend de plusieurs choses :

      – un chien ne peut effectuer un exercice rapidement que s’il l’a compris et qu’il le maitrise. Sinon il doute, hésite.
      – la vitesse dépend de la motivation du chien à obéir et donc de la récompense que vous lui promettez en échange (même en récompense aléatoire, alors que le chien ne gagne pas sa récompense à chaque fois, la récompense promise reste la motivation du chien à se donner à fond).
      – accessoirement, avoir été assez rigoureux pour ne pas avoir « abimé » l’ordre, en habituant le chien à ce qu’il soit répété 10 fois avant d’être exécuté (pour ça que tant que l’apprentissage n’est pas maitrisé, je ne code pas mes ordres, voire je me contente de coller mes ordres à l’exécution du chien au lieu de les donner avant. Je décale que trèèèès progressivement).

      Mais à 4 mois c’est SURTOUT UN CHIOT ! Faut pas lui en demander trop non plus, tout comme on ne demanderait pas à un enfant de 6 ans ne pourra pas résoudre des équations du second degré, on ne peut pas demander à un chiot d’être concentré, et d’obéir comme un adulte. Faut lui laisser le temps de grandir ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *