Chien perché !

Après chat perché, voici le « jeu » du chien perché.

PERCH

Un jeu de mot qui cache bien plus qu’une partie de rigolade car le « perch work » comme disent les anglophones est surtout une technique fort utile pour apprendre la position de base à son chien et bien d’autres choses ! On peut en effet aussi s’en servir pour apprendre au chien à mettre ses pattes dans le panier et à tourner pour la garde d’objet, la position de recul pour la défense du maître, ou encore à bloquer les antérieurs pour le travail des positions sans avancer.

cartoon-clip-art-dog_427713  Ce dont on a besoin :

  • Son élève-chien.
  • Un clicker (même si on peut faire sans)
  • Des récompenses
  • Un perchoir (« perch work » se traduit en effet par « travail du perchoir »).
    Choisissez-le stable (qui ne bascule pas, ne glisse pas). Il faut que votre chien puisse aisément y poser ses deux pattes avant mais pas plus et qu’il soit de préférence carré ou rectangulaire (les bords droits permettent de travailler plus facilement le parallélisme du chien par rapport à soi en position de base). Au choix donc une vieille boite, un mini-tabouret, un livre épais que vous ne lirez jamais, un Tupperware lesté de poids, une planchette surélevée….

cartoon-clip-art-dog_427713  1ère étape : Mettre les deux pattes avant sur le « perchoir »

 Méthode A au clicker en shapping

C’est la méthode des petits pas qui l’un après l’autre vont façonner le comportement final souhaité.

  1. Préparer votre séance en retirant de la vue de votre chien le perchoir choisi quelques jours avant votre 1ère séance d’entrainement (pour construire une attraction pour la nouveauté quand vous l’introduirez à nouveau dans l’environnement)
  2. Le jour du 1er entrainement. Placez votre perchoir bien en évidence en plein milieu d’une pièce totalement dégagée. Il doit se voir comme un énorme bouton d’acnée sur la figure. On ne doit voir que lui pour attirer toute l’attention du chien. Placez-vous debout un peu plus loin, le clicker en main et attendez les propositions du chien.
  3. Cliquer/récompenser toutes les attentions du chien vers le perchoir : regarder, puis renifler ou avancer vers.
  4. Cliquer/récompenser toutes les interactions du chien avec le perchoir : toucher du museau, avec la patte
  5. Cliquer/récompenser le fait qu’il pose une patte dessus
  6. Cliquer/récompenser le fait de poser les deux pattes dessus

Variante : Si le chien a du mal à monter sur l’objet, on peut commencer par un objet plus grand où le chien montera entièrement avec ses 4 pattes (exemple de Nantia : une palette) et le réduire petit à petit pour arriver à la taille finale de votre perchoir (une planchette surélevée)

 Méthode B Créer une attraction via le jeu

Cette méthode sera plus ou moins facile à mettre en œuvre suivant le perchoir choisi puisqu’il va falloir… le lancer ! Si c’est une planchette ou un livre ça sera facile, si c’est un Tupperware lesté ça devient plus complexe (surtout si on veut qu’il atterrisse toujours dans la bonne position et sans casser le carrelage ^^).

Le fait de lancer l’objet va attirer l’attention du chien. Il y a de grandes chances pour que pousser par sa curiosité (et son instinct de prédation), il aille voir de plus près ce que c’est. Dès qu’il pose une patte dessus click/récompense (ou récompense seule pour ceux qui n’utilisent pas le clicker).

Quand le chien aura découvert combien ce nouvel objet est fantastique. Il faudra le poser et l’envoyer dessus sans le lancer (idem on click/récompense le fait d’y poser une patte). Puis on ne récompensera que s’il y pose les deux pattes.

 Méthode C En leurrant le chien

Qu’est-ce qui dans la vie réelle pourrait pousser un chien à grimper sur un perchoir ? Réponse : pour essayer d’attraper quelque chose en hauteur.

Armé de la récompense fétiche de votre chien (c’est plus simple avec une friandise mais on y reviendra), placez-là juste sous son nez et attirez-le vers le perchoir. Arrivé à celui-ci, levez légèrement la main de sorte qu’il soit obligé de sauter pour l’obtenir (mais alors votre main ne s’ouvre pas pour lui donner), ou de grimper sur le perchoir pour l’obtenir.

Il met les deux pattes sur la boite en quête de sa friandise préférée. Vous avez gagné ! Donnez-lui et recommencez en le guidant de moins en moins avec le leurre pour qu’il grimpe dessus. Au final, il devra pouvoir monter dessus sans geste de votre part pour gagner son click/récompense.

Conseil important quelque soit la méthode choisie

Entre chaque répétition quand votre chien monte sur sa « plateforme », pensez à le récompenser loin de celle-ci pour lui permettre de remonter dessus (donc de recommencer l’exercice). Une sorte de « reset » de l’exercice en fin de compte.

Les « clickistes » ou clicker-trainer habitués – je ne sais pas comment on les appelle loool- ont l’habitude pour cela de jeter la friandise loin du chien.

Techniquement cela donne :

  1. Le chien grimpe sur le perchoir avec ses deux pattes
  2. Click / Jet de la récompense loin du chien et du perchoir
  3. Le chien descend de son perchoir et va chercher sa récompense
  4. Le chien mange sa récompense looool
  5. Le chien remonte sur son perchoir avec ses deux pattes dans l’espoir de gagner à nouveau son click et sa récompense.
    etc etc etc etc….

Pour les ringueurs qui préfèrent ne pas lancer de nourriture au sol (cf appâts), il suffit de récompenser le chien à soi (et non d’aller nous au chien pour le récompenser) en l’aspirant dans le mouvement par exemple.

On peut lancer une balle aussi même si c’est plus long du fait qu’il faille ensuite la récupérer.

A noter également qu’il est bien d’avoir un ordre de libération pour autoriser le chien à quitter son piédestal pour venir chercher sa récompense. Pour ma part c’est soit le click du clicker (comme je ne pratique pas le multiclick), soit un ouiiiiiiiiiii enjoué. (c’est un peu différent pour la garde d’objet)

 

cartoon-clip-art-dog_427713  2ème étape : on rajoute quelques critères

 Ces « critères » ne sont pas obligatoires mais ils facilitent largement la tâche ensuite.

Rajouter de la durée à l’exercice : le chien doit pouvoir rester sur le perchoir sans en descendre de plus en plus longtemps. Pour cela, soit on décale petit à petit le click/récompense quand il mets les pattes dessus (on attends au début 1 sec avant de cliquer, puis 2, 3, 5, 10 secondes etc…) ; soit on va récompenser le chien alors qu’il est encore sur son perchoir et on le fait patienter en lui donnant une récompense puis une autre sans le faire descendre.

 Rajouter de la distance à l’exercice : surtout si vous avez appris l’exercice en le leurrant, il faut que le chien puisse de lui-même venir poser ses deux pattes sur son perchoir même si vous n’êtes pas juste à côté et même si lui n’est pas juste à côté.

A ce stade là du travail (hormis dans le cadre d’un apprentissage de la mise des pattes dans le panier), aucun code n’est appris. Le simple fait de voir le perchoir est un ordre contextuel qui indique au chien qu’il va devoir poser les deux pattes dessus.

cartoon-clip-art-dog_427713  3ème étape : tournez manège !

 Maintenant que votre chien sait poser ses deux pattes avant sur son perchoir, il va devoir apprendre à tourner, et donc à bouger ses pattes arrières soit vers la gauche, soit vers la droite sans que ses pattes avant ne descendent du perchoir. Un excellent exercice de travail de coordination et de prise de conscience des postérieurs au passage !

  1. Alors qu’il est sur ​​son perchoir, tenez-vous debout face à lui une friandise juste sous son nez (sans lui donner c’est pour le leurrer). Faites quelques pas lentement vers la droite autour du perchoir, la récompense bouge avec vous et entraine le chien à vous suivre…. en bougeant ses pattes arrières et en tournant donc avec vous. Il a tourné ? Cliquez et récompenser. (s’il ne bouge pas du tout les pattes arrières, cliquez tout déplacement de son centre de gravité, du transfert du poids de son corps dans un sens ou un autre)
  2. Recommencez en faisant de plus en plus de pas. Déplacez-vous lentement en cercle autour du perchoir et cliquez/récompensez dès que le chien déplace ses pattes arrières et tourne pour vous suivre
  3. Refaites exactement les mêmes étapes mais sans avoir sa friandise en main, elle n’apparait et il ne l’obtient que quand il tourne.
  4. Refaites exactement les mêmes étapes depuis le début, mais cette fois-ci en tournant sur votre gauche. Votre chien doit en effet savoir tourner dans les deux sens (c’est aussi mieux pour qu’il ne soit pas plus « fort » d’un côté que de l’autre mais bien équilibré)

A noter qu’on peut se servir de sa main en obstacle pour canaliser le chien à tourner du bon côté.

Et voilà ! La manège tourne, tourne….

cartoon-clip-art-dog_427713  4ème étape : l’apprentissage de la bonne position

PDB     recule

  1. Placez-vous, vous le maitre, à côté de votre chien en position de base.
  2. Faites un pas vers votre droite autour du perchoir
  3. Leurrer votre chien avec votre main gauche pour l’aider à tourner jusqu’à se retrouver à nouveau à vos côtés en position de base
  4. Cliquez/récompensez dès qu’il est en position de base (voire commencez à coder votre « au pied »)
  5. Recommencez en faisant de plus en plus de pas, le chien doit vous suivre pour se retrouver en position de base. Au choix il tourne et tourne toujours mais cette fois-ci « au pied » ou vous en statique, il vient vous rejoindre dans la bonne position.
  6. Refaites exactement pareil, mais sans friandise dans la main.
  7. Diminuez le geste jusqu’à ce que le chien vienne en position de base juste en entendant l’ordre.
  8. Votre chien commence à savoir « où est sa place »

  ZOOM SUR   Savoir leurrer correctement le chien pour l’amener en position de base.

Je suis une quiche (et pas lorraine même si j’ai des dés de jambon comme friandise) dès qu’il s’agit de me dépatouiller avec une friandise « où je les stocke » « comment je les donne »… Que de questions existentielles ! J’étudie donc loooooonguement les vidéos youtube des experts pour tenter de copier leurs « mains ».

Voici mon compte-rendu de visionnage avec la solution que j’ai choisie.

  • A priori, la main qui amène le chien en position de base via le leurre est la main du côté du chien donc la main gauche
  • Il la tient au dessus du perchoir (et non en avant de celui-ci) et un peu plus haut que la tête du chien pour l’obliger à lever la tête.
  • Sa réserve de friandises est assurée par la main droite qu’il tient dans son dos. Et la main gauche vient ainsi se servir derrière le conducteur entre chaque répétition. Les deux mains sont donc utilisés, il en manque une 3ème pour le clicker… à cette étape là, on passe donc avec un code verbal qui signifie au chien qu’il fait bien.
  • La main s’écarte vers l’extérieur pour rapprocher les pattes de vous, vers l’intérieur pour les éloigner. A vous de doser pour qu’il soit droit.
  • Quand le leurre est enlevé, l’arrivée de la récompense est petit à petit décalée pour travailler la durée du regard du chien en position de base.
  • Quand le chien n’a plus besoin d’aide gestuelle et qu’il connait l’ordre pour « prendre sa place », il travaille avec une balle dans le dos (ou sous l’aisselle) qu’il libère ou autorise à prendre quand le chien fait bien. Ceci lui permet d’avoir les deux bras libres et une posture de conduite comme en compétition.

friandiseballeficelle  balleaimant

  Variante   LA POSITION DE RECUL POUR LA DEFENSE DU MAITRE

Pour apprendre au chien la position de recul pour la défense du maitre, le principe est le même. Vous vous placez, le chien en position de recul et vous faites cette fois-ci un pas à gauche, puis vous tournez de plus en plus sur votre gauche.

A noter tout de même que cet exercice va apprendre au chien où est sa place pour le recul (sa cuisse droite calée contre votre jambe droite), il va apprendre à suivre votre jambe droite tandis qu’elle va tourner sur elle-même (et donc plus tard quand elle sera en mouvement)

Par contre il ne peut pas apprendre à passer de la position « au pied » à la position de « recul » avec le perchoir (il est à l’envers), il faudra le travailler parallèlement sans plateforme. Néanmoins, si la position est codée du mot « recule » le chien sait qu’il faut la prendre ou se replacer mieux pour suivre le mouvement de la jambe droite quand il l’entends, lui montrer comment faire depuis la position de base est très rapide.

Enfin, dans cette position là, on n’exige pas du chien le contact visuel, le leurre sera donc placé plus bas dans l’apprentissage. En effet, durant la défense du maitre, il doit surveiller l’HA, pas nous ^^

cartoon-clip-art-dog_427713  5ème étape : entrer en position

 Votre chien sait donc se placer sur ordre et sans aide gestuelle en position de base en tournant sur son perchoir pour rejoindre votre cuisse. Il va falloir désormais rajouter un peu de distance à tout ça.

La première entrée va être l’arrivée par derrière

Placez votre chien en pas bouger à 1 ou 2m du perchoir. Vous êtes vous placé à côté du perchoir, celui-ci sur votre gauche orienté et positionné de manière à ce que le chien en montant dessus soit en position de base parfaite.

A votre commandement appris précédemment, votre chien va arriver dans votre dos pour se placer en position de base, les pattes avant sur le perchoir. S’il est bien aligné, cliquez/récompensez. S’il n’est pas dans l’axe, aidez-le de votre main gauche, récompensez dans la bonne position et recommencez.

Les autres entrées

Refaites exactement la même chose mais votre chien arrive sur le côté, il est placé sur votre gauche perpendiculairement à vous.

Idem mais cette fois-ci le chien arrive face à vous, ce qui est le plus compliqué à réaliser.

Pour aller plus loin

On peut travailler plusieurs angles possibles d’entrée, ou avec plus de vitesse (en le faisant arriver de plus loin ou en l’envoyant par exemple contourner un poteau avant de revenir à sa place au lieu de le bloquer en pas bouger)

cartoon-clip-art-dog_427713  6ème et dernière étape : adieu perchoir

 Ne pleurez pas, il fallait bien que ça arrive ! Vous n’alliez tout de même pas passer votre vie à trimballer ce perchoir comme un vieux doudou crasseux. Quand votre chien est capable de venir en position de base les deux pattes sur son perchoir quelque soit sa position de départ, et ce juste sur votre ordre, sans aide de votre part, il est temps d’enlever le perchoir.

  LA MÉTHODE DE LA TORTUE  

 Comme à chaque fois qu’on utilise un accessoire et qu’on souhaite le retirer, on peut faire petit à petit disparaitre l’aide en diminuant petit à petit l’accessoire jusqu’à le rendre quasi invisible. Ici un perchoir de moins en moins haut, jusqu’à n’être qu’une petite plaque de plexiglas par exemple.

  LA MÉTHODE DU LIÈVRE  

Le moyen le plus simple néanmoins pour se passer du perchoir reste de l’enlever carrément et de compter sur la mémoire contextuelle. Reprenez un peu en arrière, par exemple, sans perchoir, placez-vous en position de base à côté de votre chien et faites un pas vers la droite en « tournant » légèrement. Donnez l’ordre et si besoin aidez-le gestuellement comme si votre main l’accompagner dans le mouvement. Normalement, ça va lui rappeler quelque chose et il va vite se mettre en position.

Recommencez en tournant de plus en plus, en l’aidant de moins en moins, refaites les exercices d’entrée en position. Votre main est là pour l’aider à bien s’aligner au cas où mais normalement tout le travail effectué avant rendra la transition rapide.

Et voilà, votre chien sait désormais se placer en position de base. Félicitations ^^

Les vidéos de chaque étape vont venir petit à petit, au fur et à mesure de l’apprentissage de ces étapes par le poilu. Pour les plus pressés, cherchez « perch work » sur youtube pour avoir des démonstrations par nos amis anglophones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *