Pimenter les promenades

DSC04479

Je n’ai jamais fait le calcul mais à raison d’une promenade minimum par jour pour faire courir les chiens depuis que j’ai des chiens (soit depuis 19 ans), ça en fait des balades dans les bois, dans les champs ou le long des rivières ! Je connais tous les chemins des environs comme ma poche et je n’ai rien à envier à un chauffeur de taxi pakistanais dans ces forêts dont je reconnais chaque arbre, chaque pierre, chaque raccourci.

Enfin c’est ce que je croyais…

Ces chemins routiniers des centaines de fois sillonnés, n’ont pas révélé tous leurs secrets ! A l’abri des « moldus » (c’est comme ça qu’on appelle les non-initiés), les géocaches attendent qu’on les débusque. Oui là, juste là, dans ce chêne, sous ce banc devant lesquels vous passez depuis des années sans les voir.

De quoi pimenter les sorties quotidiennes des loulous !

geocaching

 

Mais le géocaching, c’est quoi ?

Vous vous souvenez des grandes chasses au trésor que vous faisiez dans votre jardin quand vous étiez petit ? Ben le géocaching, c’est pareil, vous avez juste un peu grandi (et vieilli ^^). Le jardin est devenu la planète entière (plus de 2 millions de géocaches actives dans le monde) et le bout de carte dessiné avec vos feutres s’est transformé en indices et coordonnées GPS consultables sur le site geocaching.com

Pour jouer, c’est donc simple et surtout gratuit ! (L’application mobile est payante mais on peut jouer sans). Vous n’aurez besoin que d’un GPS (ou d’un smartphone qui donne les coordonnées GPS) et d’un stylo. Inscrivez-vous sur le site geocaching.com, repérez quelques caches autour de chez vous, notez leurs coordonnées voire les indices associés, embarquez le toutou et c’est parti pour la chasse au trésor !

Une fois sur place, faites gaffe aux moldus, essayez de ne pas trop attirer leur attention. Un moldu ça mord pas, mais ne connaissant pas les règles du jeu, ça peut toujours dégrader une géocache voire la faire disparaitre en l’embarquant chez lui.
C’est bon, plus personne à l’horizon ? Y’a plus qu’à chercher la cache à l’aide des indices et de ses coordonnées.

7068ee53-ce5b-4a8b-a2e8-cf29a3e7c2e1_l

Vous trouverez généralement un petit contenant hermétique (boite d’aspirine, tupperware…) mais certaines sont plus originales (ou tordues) que d’autres. Parfois, vous devrez même faire preuve de toute votre ingéniosité pour récupérer le trésor ! Et vous voilà en train d’écoper l’eau du canal pas loin pour remplir un tuyau en plastique et utiliser la poussée d’Archimède pour attraper la boite coincée dedans. Non, le ridicule ne tue pas et pis y’avait pas de moldus dans les parages pour me faire enfermer dans un asile…

Une fois débusqué, il vous reste à noter votre passage sur le logbook (petit carnet ou papier enroulé à l’intérieur du contenant hermétique). On inscrit son nom (ou son pseudo de géocacheur) et la date de son passage (prendre un stylo avec soi au cas où). Puis on replanque bien tout comme on l’a trouvé pour les suivants. En rentrant chez vous, vous n’aurez plus qu’à enregistrer votre découverte sur le site et laisser un petit commentaire.

Voilà pour les géocaches de base, mais les variantes ne manquent pas.

Si la cache est assez grande, elle peut receler des petits objets laissés par vos prédécesseurs. La règle est alors simple, pour prendre un objet, il faut en laisser un autre à la place par exemple une petite figurine ou un bracelet qui feront la joie d’un enfant. Car oui, le geocaching peut aussi se pratiquer en famille ! Il existe néanmoins des objets qu’on ne peut pas garder avec soi : les travel bugs ou « objets voyageur ». Indiqués dans le descriptif de la cache, ces objets ont pour vocation de faire le tour du monde en voyageant de caches en caches. A vous de les aider à faire un bout de chemin.

DSC04722

 

Et puis y’a aussi les caches-mystères.

Ici aucune coordonnée GPS pour vous guider, il faut résoudre une énigme (sur place en utilisant par exemple une plaque commémorative) ou sur internet pour reconstituer longitude et latitude et trouver la cache.

_________________

Cet été avec le frangin et toute la clique recomposée de nos chiens respectifs, nous avons donc troqués quelques-unes de nos balades traditionnelles par du geocaching. Du côté des loulous, aucun pré-requis nécessaire, doivent juste aimer se promener avec vous. Facile non ? Bon, le belge a quand même essayé de nous aider plusieurs fois, parfois un peu trop… Hein quoi, les branches que tu soulèves là c’est pas pour me les lancer ? Attends je vais tirer un peu dessus aussi ! *damned*

En tout cas, ça change de la routine! Ça peut se pratiquer partout (même en pleine ville) et ça fait du bien de retrouver un peu de son âme d’enfant le temps d’une balade. Une vraie bonne excuse pour sortir le quatre pattes poilu.

Attention tout de même, c’est addictif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *