La torture du Zhu Zhu

Si vous avez des enfants, vous connaissez surement ce petit hamster débile qui court partout en poussant des petits cris rigolos quand on lui appuie sur le museau. Ca marche du tonnerre avec les petits zenfants de 3 ans. Et je vous livre un scoop ! Enken aime bien se prendre pour un nenfant de 3 ans : pouvoir jouer avec le Zhu Zhu c’est juste le nirvana (même s’il n’a droit qu’à 20 secondes chrono histoire de ne pas réduire la bestiole en un tas baveux de circuits imprimés et de ressorts) !

Hop ! C’est ainsi que le Zhu Zhu a atterrit dans mon sac d’entrainement et qu’Enken se retrouve régulièrement les yeux exorbités à devoir lutter contre la tentation du Zhu Zhu tandis que je le soumets à tout un tas d’exercices. Il doit rester sans bouger en absence pendant que le Zhu Zhu se  promène entre ses pattes, il doit avancer en une suite au pied parfaite vers le Zhu Zhu puis reculer de la même manière en une suite parfaite, il doit faire des positions à distance ou un rapport d’objet avec le Zhu Zhu qui le nargue non loin de là etc. etc. Je suis cruelle, je sais…

Distraction ou récompense ? Les deux, mon capitaine !

Le Zhu Zhu est une distraction de haut vol pour Enken. Il doit lutter de toutes ses forces pour ne pas craquer et lui bondir dessus, il doit se concentrer un maximum pour malgré tout réussir à m’écouter et à exécuter les ordres demandés. Réussir à obéir face au Zhu Zhu démoniaque c’est du sport ! S’il y parvient, à côté beaucoup de distractions rencontrées dans la vie de tous les jours ou en concours seront du « pipi de chat ».  C’est bien pour ça qu’on bosse !

Là où tout se joue, c’est que le Zhu Zhu démoniaque n’est pas seulement une distraction, c’est aussi une super méga récompense. Évidemment, je pourrais aisément l’obliger à obéir face à cette distraction et lui donner en récompense une balle ou une friandise comme d’habitude. Mais ce serait prendre le risque qu’il se fiche éperdument de la balle ou de la friandise,  parce que « le Zhu Zhu c’est mieux d’abord, pff ! ». En lui offrant le Zhu Zhu, en récompense à l’exécution d’un exercice, je ne risque pas de me tromper, ma récompense sera d’une valeur aussi haute que la distraction proposée. Ce n’est plus une récompense banale, c’est un jackpot, une chose pour laquelle il donnera tout.

Au lieu de lutter contre son envie, contre l’attirance de la distraction, je m’en sers. Plus la distraction est forte, plus sa motivation pour la gagner est importante et donc plus il se défoncera pour réussir l’exercice. C’est quand même plus facile à gérer que le précédent concept du « plus la distraction est forte, plus il est difficile de faire obéir le chien, plus tu galères », non ? En tout cas, moi, j’ai choisi mon camp.

Le mien n’est pas aussi sage, il ne résistera pas, il va lui sauter dessus direct !

Que cela soit clair entre nous,  je ne suis pas la maitresse avec un grand M et mes chiens sont également très loin de la perfection (même avec un p minuscule). Si j’avais débuté mon travail des distractions directement avec un Zhu Zhu entre ses pattes, Enken aurait été tout sauf un élève modèle. Comme n’importe quel chien, il lui aurait fait sa fête en ignorant totalement mes ordres. Il était un chiot comme les autres et dieu sait qu’un belge de travail est remuant et turbulent. Il a juste appris les règles du jeu :

 

« Si tu fais ce que je demande, tu gagneras ce truc qui te tente tellement
Si tu essaies de l’avoir sans passer par moi, tu n’auras rien du tout »

 

L’apprentissage a débuté dès ses 2mois1/2 avec la gamelle. Le chiot assis sans bouger, s’il essaie de sauter pour avoir sa gamelle, elle remonte et devient inaccessible, s’il reste assis sans bouger elle descend et je lui donne le droit de la manger.

Dès qu’il connait le assis, je continue l’apprentissage de cette règle en m’aidant de mon chien plus âgé. Le chiot en laisse sautille et se débat pour rejoindre son copain chien détaché qui joue non loin de là. Je ne retire la laisse et ne l’autorise à aller jouer avec l’autre QUE quand il obéit au assis demandé. (en respectant un timing très précis entre le moment où ses fesses touchent le sol et le moment où j’explose de joie et le libère pour qu’il associe bien les deux).

Une fois le pas bouger à la gamelle bien avancé (en terme de durée, de distance et de distraction), je transfère l’exercice en utilisant à la place de la gamelle une balle de tennis ou un jouet. Je reste bien évidemment au début proche de la balle, prête à bondir pour la choper avant lui s’il essaie de l’avoir sans m’écouter. Puis très vite, je peux m’écarter et laisser la balle au sol bien en évidence tandis que je lui demande quelques exercices connus ou un pas bouger.

Au début donc, je fais en sorte de pouvoir contrôler soit le chien, soit la distraction, histoire qu’il n’y accède pas gratuitement. Une fois la règle acquise, mes seules limites sont mon imagination même si j’essaie de rester progressive dans les difficultés présentées !

 

D’autres tortures en stock ?

Elles sont évidemment propres à chaque chien. Voici quelques unes particulièrement efficaces avec le poilu si vous cherchez de l’inspiration :

Catégorie des jouets

– Le Zhu Zhu.
– Une balle ou un jouet au sol.
– Une balle ou un jouet lancé vers lui.
– Une peluche.
– Une pluie de balles.
– Un ballon de football ou moi en train de jouer au football pas loin de lui.
– L’énorme ballon de gymnastique.
– Un bâton en forêt.
– Une voiture radio-télécommandée.

Catégorie nourriture

– Le sac de croquettes entrouvert.
– Sa gamelle posée à terre.
– Chez moi uniquement pour éviter tout conflit avec le refus d’appât : des dés de jambon posés sur sa patte, ou un truc super bon qui tombe au sol quand je cuisine.
– Une boite tupperware fermée, pleine de friandises, posées à quelques mètres de là où on travaille. (certains ensuite la déplacent petit à petit vers l’extérieur du terrain d’entrainement, pour que le chien sache qu’en sortant il gagnera la jackpot avec la boite entière de friandises).

Autres catégories

– Chaplin mon autre chien en train de gambader à côté de lui.
– Une rivière, un étang, un lac, une piscine, un bac d’eau pour plonger
– La porte d’entrée ouverte, lui juste devant alors que j’ai la laisse en main.
– Les hérissons, s’ils sont bien à l’abri de l’autre côté du grillage et ne risquent rien.
– L’enfant de la famille avec qui il adore jouer qui le nargue pas loin.
– Le droit de courir et d’aboyer sur le chien qui lui gueule dessus de l’autre côté du grillage.
– Une bonne odeur à sentir.
– Du bon crottin de cheval à manger (si ce n’est pas un interdit chez vous comme pour moi)
– Une ribambelle de chiots
– Sa maitresse qui fait la con, court pour l’inviter à jouer à un jeu de course poursuite.
– Le droit de courir après la serpillère ou l’aspirateur que je lui passe sous le nez.

J’ai même vu des vidéos sur le net avec une chienne en chaleur tenue par son maitre en laisse. Le chien devait exécuter ses zones d’agility parfaitement avant d’avoir le droit d’humer la bonne odeur de la demoiselle. Mon côté féministe a tout de même eu un peu de mal avec cette pauvre chienne réduite à un simple objet et obligée de subir les assauts du mâle pour le récompenser.

Si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à me les proposer en commentant cet article. 

Comment j’ai failli me faire avoir par quelques volatiles, ou une partie de poker pleine de bluffs.

Petite anecdote pour finir et pour démontrer à quel point cette règle finit par s’ancrer dans leur tête même face à des distractions sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle.

Enken était assez jeune et commençait seulement à travailler les absences du maître au club. Ce jour là, couché face à la cache, il ne bronchait pas d’un poil. Les yeux fixé sur la cache, il ne perdait pas une seconde de vue l’endroit où j’avais disparu. Cette absence a dû durer presque une minute, la plus longue qu’il est réalisée au club à cette époque là. Je revenais donc à côté de lui toute fière, le reprenait au pied, et le félicitait grandement. « Ouiiiiiiiiii c’est bien, t’es un bon chien, ouiiiiiiiiii ».

Malheur à moi, je venais de dire le mot fatidique « ouiiiiiiiii » qui est aussi mon ordre de libération. Ni une ni deux, Enken m’abandonne et fonce vers le grillage à quelques mètres duquel quelques oiseaux s’étaient posés. Ceux-ci s’envolent laissant mon jeune élève revenir à moi tout déçu.

Dans sa tête, en voyant durant l’absence ces oiseaux qui l’attiraient tant, il s’était persuadé qu’en travaillant super bien et qu’en réussissant la plus belle absence de sa vie, il aurait le droit d’aller jouer avec les oiseaux. Pour lui c’était juste un défi de plus imposé par moi et il devait le relever haut la main pour gagner sa récompense.

C’est là que le bluff intervient.

Parfois, en tant que maitre nous ne nous rendons même pas compte qu’une distraction importante peut venir perturber un exercice, parfois nous ne nous rendons même pas compte que des oiseaux se sont posés non loin de là. Pourtant l’apprentissage patient des règles fait que le chien ne cherchera même pas à y aller… simplement parce qu’il croit dur comme fer que ca fait partie de l’exercice. Le bluff c’est de le laisser croire qu’en obéissant, il l’obtiendra, même si on sait pertinemment qu’on ne le laissera jamais bouffer quelques oiseaux ou le chat en récompense. Vous le savez, lui non ! Et comme il connait aussi le principe de la récompense aléatoire, si ce n’est pas pour cette fois, dans sa tête ce sera pour la prochaine et il fera encore mieux au cas où !

En plus d’être cruelle, je suis vile… je sais looool.

Alors je ne serais jamais son Dieu vivant, il fera toujours tout dans l’espoir de gagner autre chose que moi ?

Un des conseils les plus culpabilisant qui puisse être donné à un maître c’est : « tu dois être son dieu, tu dois être plus intéressant que n’importe quoi d’autre ». Facile à dire, beaucoup moins facile à faire ! On s’est tous retrouvé un jour face à un chien qui n’en avait rien à faire de la balle qu’on lui remuait sous le nez parce qu’un autre chien était par exemple plus intéressant. Alors oui, des fois il faut savoir laisser de côté son costume de Dieu vivant charismatique et accepter d’utiliser quelques techniques pour devenir plus fort que certaines distractions.

Ca ne veut pas dire que la relation complice développée avec votre chien ne sera pas indispensable dans d’autres situations où il n’aura rien d’autre à gagner que vous. Travailler en plein milieu d’une gare par exemple ne peut pas se résoudre avec le principe de la distraction-récompense.

Ca ne veut pas dire non plus qu’en utilisant ce principe vous perdez un peu de votre aura divine. Après tout, vous êtes la seule et unique personne en ce monde à posséder le pouvoir de lui donner cette chose qui le tente tellement. Êtes vous surs que ce n’est pas un pouvoir divin ça et que votre chien ne vous regardera pas désormais comme un Dieu vivant capable de tout ? Soyez rassurés, votre règne n’est pas encore terminé ^^.

PS : Afin de ne choquer aucune âme sensible, aucun mal n’a été fait au Zhu Zhu, tous les entrainements se passent en vue de préserver son intégrité physique. Je précise également que le Zhu Zhu a atterri légalement dans mon sac d’entrainement, aucun enfant ne pleure donc sa disparition…  Je suis juste une maitresse assez dingue pour acheter un Zhu Zhu à un chien :s

PS2 : Une haute distraction-récompense pour un chien tel qu’Enken a été oubliée dans ma liste. Si certains suivent, ils l’ont forcément remarqué. J’en parlerai dans l’article suivant comme application pratique grandeur nature de la torture du Zhu Zhu. Alors d’après vous, que manque-t-il ? 

7 réflexions au sujet de « La torture du Zhu Zhu »

  1. Bingo ! C’est bien l’HA !

    Bon tu as gagné mais euh j’ai rien à offrir looool. A part si tu veux que ton loulou joue les vedettes photo d’un article .

  2. super ! j’adore l’energie et l’humour de tes conseils

    mais c’est où donc qu’on trouve la bébette ?

  3. Tralalère j’ai bon lol!
    Pas de photos de mon chien à donner, il tient à rester discret! En plus il ne fait pas de mordant.
    Mais je suis pas contre une vidéo d’Enken en action sous la torture du Zhu-zhu car je suis fan de ce regard obsédé que peut avoir Enken (et les autres chiens à titre général) quand on les titille un peu…gniark gniark!!

  4. La bébétte… dans un magasin de jouets… et vi même sans enfant j’arpente les magasins de jouets, ca en dit long sur ma folie en ce qui concerne mes chiens ^^.

    Vidéo, faudrait que je trouve le moyen d’intégrer des vidéos dans le blog loool et que la vedette soit ok pour faire des démos en moins de 40 prises lol

  5. je suis déjà venu souvent sur ce blog raffraîchissant ….
    mais je me décide à dire que j’adore la torture du zhu-zhu…
    et que j’avais trouvé l’étape suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *