Plouf c’est le travail à l’eau

Les beaux jours sont tenaces en ce moment, le soleil résiste aux nuages et c’est un vrai avant goût d’été.  Alors quand il fait beau : c’est l’heure du travail à l’eau !
Je ne parlerai pas ici des disciplines de travail à l’eau, ni des exercices spécifiques du campagne par exemple, mais juste de quelques idées aquatiques pour intégrer l’eau à l’entrainement.
Si ca vous dit, plongez avec nous !

 

  L’ENTRAINEMENT PHYSIQUE

C’est le plus évident, je ne m’étendrai donc pas dessus. L’un des premiers avantages de l’eau c’est qu’il permet de travailler la condition physique de son chien. Une balle qui flotte…. ou même deux trois balles qui flottent [votre chien arrivera toujours à en perdre une et à moins d’avoir envie de se baigner en bikini dans une eau pleine de vase vous n’irez pas la chercher à sa place] et [ca flotte toujours bien au début, mais après quelques coups de crocs, percées de partout ca flotte déjà moins]. Et c’est parti pour les allers-retours à fond la caisse dans l’eau pour rapporter une balle, deux balles, trente balles ! Plaisir garanti pour lui et pour vous.

On peut corser la chose avec des lanceurs de balle pour lancer plus loin, ou en choisissant des endroits avec un tout petit peu de courant pour les toutous croisés poissons à l’aise dans leurs patounes non-palmées.

  SE DEPASSER : LA TÊTE SOUS L’EAU

Ca commence par une bassine, un trempe-pied de gamin  avec 15cm d’eau et un jouet qui coule. But du jeu : faire rapporter au chien le dit objet en apnée. Ca demande de la confiance en son maitre pour accepter l’idée de coller la truffe sous l’eau. Mais certains deviennent doués à ce jeu et finissent par l’apprécier.

On peut corser la chose avec des objets plus durs à attraper, et en rajoutant un peu d’eau (sans exagérer, sont pas croisés dauphins nos poilus). Je connais même des chiens capables en pleine rivière de plonger pour vous rapporter LE caillou que vous avez lancé et pas un autre.

   POUR CONSOLIDER LES ACQUIS

On retire les baskets, on remonte les chaussettes, le pantalon pour faire bronzer les gambettes et un bout trempette. Ce coup-ci, on y coupera pas, va falloir entrer dans l’eau un peu froide d’avril avec toutou. C’est un exercice que je fais assez souvent avec mes chiens à chaque retour du beau temps. Je vais travailler les ordres connus et bien acquis dans 10cm d’eau. Au programme : positions assis/debout/couché à distance, mise en place de base sur un rappel, des petits pas ou une reprise au pied, absence assise ou couchée ou plus dur, absence assise avec distractions flottantes et passant sous le nez avec le léger courant. Un excellent moyen de consolider les acquis en rajoutant un peu de difficulté à l’exécution (bien sûr, la récompense est en conséquence !). Ca permet aussi de bosser la notion du devoir : tu le fais parce que je le demande, un ordre est un ordre même si on est dans 10cm d’eau !

Faire des assis/couché/debout sur la douce herbe du terrain d’entrainement, à côté ensuite, ce sera un jeu d’enfants !

   L’EAU UNE SUPER DISTRACTION A DISPOSITION

J’ai des chiens qui adorent l’eau, ils en sont dingues. Une rivière à proximité, un lac, un fossé, c’est obligation de les avoir sous contrôle pour éviter le plongeon et la boue dans la voiture au retour. [Ah les chiens à poils longs qui aiment la vase et la bouillasse]

L’eau est donc à haut niveau sur mon échelle de distractions.  Plutôt que de m’en plaindre, je m’en sers.

A cette période de l’année donc, je rejoins les petites plages, les espaces verts proches des rivières pour travailler un peu l’obéissance de mes chiens.  L’idée est simple : la distraction est là à deux pas, l’eau leur tends les bras mais interdiction d’y aller, je donne un ordre, s’il est parfaitement exécuté, je félicite et je donne mon ordre de libération « ouiiiiiiiiiiii tu as le droit d’aller plonger ». Il revient et on recommence.  Au lieu de lutter contre la distraction et de me battre pour q’il n’y aille pas, je m’en sers comme d’une motivation, et je conditionne son accès à « si tu veux barboter, tu dois faire quelque chose pour moi ».

Au début on peut commencer assez loin de l’eau et de la tentation pour s’en approcher au fil des séances.

Au début je demande des ordres très simples et basiques pour mes chiens pour être sûre de les obtenir, puis je demande des choses de plus en plus compliquées pour mériter son plongeon.

Au début je ne demande l’exécution que d’un seul ordre avant d’autoriser mon chien à se baigner. Puis au fil des séances, il devra obéir à un, deux, quatre ordres et puis le droit d’accès est donné aléatoirement, le chien ne sait jamais après quel exercice il gagnera enfin le droit de plonger dans cette bonne eau fraiche, alors autant tout faire à 200% au cas où.

Le petit bonus c’est que c’est une distraction forte où en cas de « loupé », le chien ne court pas grand risques à part d’être mouillé. [un peu mieux que de travailler avec le chat du voisin qui en cas de loupé peut finir à la casserole *oups*]

   UNE BONNE GAMELLE D’EAU FRAÎCHE

10 ans d’agility derrière moi, je l’appelle le syndrome du chapeau.  C’est l’été, les chiens ont du mal à travailler avec la chaleur, et à la première occasion, malgré les phases de récupération à l’ombre d’un grand chêne, les trempouillages dans le petit bassin et l’eau à disposition entre chaque parcours, y’a toujours un chien pour se mettre en grève, refuser catégoriquement d’avancer et aller se coucher à l’ombre du chapeau d’agility (la palissade). Genre « t’es dingue, je refuse de bosser dans ces conditions ! » Toujours un peu gênant en concours…

A moins de virer tous les coins d’ombre du terrain, on peut difficilement lutter contre l’appel de la fraicheur.

Une  de mes solutions à ce problème c’est de travailler avec la gamelle d’eau sur le terrain. Le chien sait qu’elle est là, il peut même la voir, il sait qu’elle est à disposition, qu’il ne crèvera pas de soif au cours d’un entrainement digne d’une traversée du Sahara. C’est rassurant, c’est juste là. Ma gamelle d’eau est donc là au pied de la cabane et je travaille avec selon la même méthode que précédemment (l’eau distraction). Mon chien sait donc qu’il aura de l’eau, qu’il peut gagner en récompense de l’exécution d’un super exercice le droit de se désaltérer, qu’il n’a pas à prendre tout seul ce droit et filer à l’ombre puisque je vais lui donner. Il ne sait juste pas quand, ni en récompense de quel exercice.

En plein mois de juillet, gagner le droit de boire ou de se mettre à l’ombre peut devenir une récompense aussi motivante qu’une balle !

Évidemment, même si mon chien n’est pas parfait ou travaille moins bien, il aura tout de même le droit de boire « gratuitement » (c’est une question de santé !) et même en concours on peut demander la permission de faire boire son chien pendant le parcours. Mais chuuuuuuut faut pas lui dire ! Y’a que moi qui le sait, lui il croit juste qu’il doit super bien travailler pour boire un coup ^^ Du coup au lieu de se concentrer sur la gamelle, il se concentre sur ce que je lui demande pour l’avoir plus vite, et ca j’avoue ca m’arrange !

A noter qu’une fois que le chien a assimilé la gamelle d’eau en récompense quand il fait chaud,  on peut planquer la gamelle dans la cabane comme on planquerait n’importe quelle récompense aléatoire. Ca tombe bien, en concours, on ne la voit pas non plus même si on peut l’obtenir.

Pour les non-utilisateurs qui s’amusent juste à apprendre des choses à leurs chiens dans le jardin, une récompense aquatique encore plus sympa pour le chien c’est le jet d’eau, non seulement ca rafraichit, mais c’est aussi une bonne partie de rigolade et de jeu avec son maitre ! Ca marche aussi à tous les coups !

Bon si avec tout ca vous sortez pas votre bikini pour piquer une tête, je ne sais plus quoi faire !
Bon jeux d’eau avec vos loulous !

2 réflexions sur « Plouf c’est le travail à l’eau »

  1. Ahhh enfin un nouvel article !! 😀 Très intéressant, comme d’habitude. Perso, j’ai appris un truc débile à Cooper mais qui l’amuse beaucoup quand il fait chaud : faire des bulles ! (mettre sa truffe dans un saladier rempli d’eau et souffler dedans pour faire sortir plein de ch’tites bulles ^^)

  2. Loool oui je me dis que c’est dommage de ne pas continuer à laisser quelques idées sur ce blog. J’vais essayer d’être plus régulière :$

    En tout cas, j’aime beaucoup ton idée de jeu, Enken fait déjà naturellement des bulles quand il boit looool.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *